Mazade, Fernand (1861-1939)

Description

Né au château de Monac, à Alès, dans une famille de médecins, Fernand Mazade est un poète de l’école symbolique. A l’adolescence, il vit à Aix, où il se lie avec les futurs « poètes d’Aix », un groupe rassemblé par leurs études au Collège catholique d’Aix, Joachim Gasquet, Xavier de Magallon, Lionel des Rieux, Charles Maurras, … Puis il part pour Paris où il collabore à de très nombreux journaux, « Le Journal », « Gil Blas », « Le Gaulois », « L’Echo de Paris », « Le Matin », « Le Figaro illustré », « Le Grand journal », « La Revue hebdomadaire », « Le Monde moderne », « La Revue mondiale », « La Revue du temps présent », les « Documents du Progrès », « La Vie intellectuelle », etc., notamment sous le pseudonyme collectif de Willy.
Dès 1887, il publie des poèmes dans des revues méridionales, puis à Paris, il fait paraître dans « Le Monde moderne », un roman intitulé « Les Yeux du fou », et des recueils de nouvelles « L’Ivresse de Cléo » et « Le Marchand de mensonges ». Il présente une pièce de théâtre en un acte au Théâtre libre, « La Belle au bois rêvant ». Mais c’est avec un poème qu’il envoie à un concours poétique de « L’Echo de Paris » en 1898 qu’il commence véritablement une carrière poétique en recevant les éloges d’Henri de Régnier, Anatole France ou Maurice Barrès. Il est alors loué pour l’invention de la forme poétique du sonnet de 15 vers. En parallèle, il conduit des recherches médicales sur la peur, le sommeil, la douleur et dirige avec un ami médecin une maison de santé spécialisée dans le sommeil. Il publie l’essai « Le Sommeil qui guérit » en 1911.
Il écrit des poèmes en séjournant un peu partout, et pourtant ne publie ses premiers recueils de poésie qu’en 1912, les deux plaquettes « Athéna » et les « Arbres d’Hellade », suivis en 1913 de « Dionysos et les nymphes ». Il en publie ensuite 13 de 1921 à sa mort en 1939. Il enfreint sa discrétion avec ces publications très probablement poussé par le cercle de ses amis poètes d’Aix. Il partage une amitié fervente avec Joachim Gasquet et Xavier de Magallon, et participe ainsi à partir de 1919 à l’entreprise fondée par Joachim Gasquet de nouvelle « Pléiade », en référence aux poètes du XVIe siècle, avec Anna de Noailles, Pierre Camo, Xavier de Magallon, Paul Valéry, puis en 1922 après la mort de Joachim Gasquet, Tristan Derème. Sa poésie, en sus de cultiver la forme nouvelle du sonnet de 15 vers, se caractérise par un humanisme naturel, une inspiration de chantre et sage de l’Antiquité gréco-latine.

Collections

Relation(s)

Henri Bosco a connu Fernand Mazade à Naples, lorsqu’il était enseignant à l’Institut français entre 1921 et 1930. Il en évoque les souvenirs dans un article « Fernand Mazade en Italie », dans l’hommage publié en 1929 par « L’ermitage ». Il lui consacre également un article élogieux, qui fait ressortir son admiration et leur communauté d’esprit sur l’héritage gréco-latin de la Provence et le sens du mystère, dans un numéro spécial du Feu sur « L'œuvre de Fernand Mazade », numéro 9-10, septembre-octobre 1931, pages 122-124. Il l’invite à participer à Aguedal et publie un de ses poèmes dans le premier numéro de 1936.

Ressources liées

Filtrer par propriété

Créateur
Titre Libellé alternatif Classe
À une femme aimée Créateur(s) Texte
Bergamasque Créateur(s) Texte
L'élégie italienne Créateur(s) Texte
Premier cahier des amours Créateur(s) Texte
La Pléiade Créateur(s) Texte
Le nouveau livre de La Pléiade Créateur(s) Texte
Sujet
Titre Libellé alternatif Classe
L'Ermitage, 5e année, numéro 39 Sujet(s) Texte

Classe

Personne

Forme retenue

fre Mazade, Fernand (1861-1939)

Autres formes du nom

fre Fernand Mazade

Pseudonyme(s)

fre Willy (pseudonyme collectif)

Identifiant de la personne dans un référentiel externe

Nom de famille

fre Mazade

Prénom(s)

fre Fernand

Langue

fre

Nationalité

fr

Genre

fre masculin

Identifiant pérenne

Date de naissance

fre 8 octobre 1861
1861-10-08

Date de mort

fre 30 novembre 1939
1939-11-30

Lieu de naissance

Portrait, représentation de la personne

Récompense(s) reçue(s) par la personne décrite

fre Prix Archon-Despérouses en 1914 pour « Dionysos et les nymphes"
fre Prix Archon-Despérouses en 1922 pour « De sable et d’or"
fre Chevalier de la Légion d'honneur‎
fre Grand Prix de la Société des Gens de Lettres (1931)
fre Grand Prix Lasserre de l'Institut de France (1935)

Profession / Activités

fre Poète et homme de lettres

Source de la notice

fre Henri Bosco, « Fernand Mazade en Italie », dans « Hommage à Fernand Mazade », L’Ermitage, numéro 39, 1929, pages 356-360.

Reprendre la forme retenue

fre Mazade, Fernand (1861-1939)