Panaït Istrati

La ville de Nice a marqué profondément la vie de l'écrivain roumain Panaït Istrati : c'est dans cette ville que malheureusement le 3 janvier 1921, il tente de se suicider. Mais alors qu'il se trouve à l'hôpital, on trouve sur lui deux documents adressés à l'écrivain Romain Rolland, à qui le journaliste Fernand Desprès les fait parvenir. Dès lors, Romain Rolland sera le protecteur littéraire de Panaït Istrati, qu'il surnomme le "Gorki des Balkans", et dont les récits de la Roumanie rencontrent un vif succès. En 1978, l'Association des Amis de Panaït Istrati décide donc la création d'un fonds documentaire à l'Université de Nice, rassemblant les éditions originales des oeuvres de Panaït Istrati, des photographies, notamment de Panaït Istrati, photographe ambulant sur la Promenade des Anglais, et de multiples documents servant à la publication des Bulletins et Cahiers de l'association.
Pour connaître l'ensemble des documents de la Collection Panaït Istrati, consultez le Catalogue national des Archives et manuscrits de l’Enseignement supérieur Calames
Recherche avancée