Culture prolétarienne

Table des matières

PREFACE
LE PROLÉTARIAT ET LA CULTURE
Pensées d'un quart de siècle.
— Nécessité et possibilité d'une culture intérieure au prolétariat ? Actualité de la question.
— La masse et l'élite.
— Qu'est-ce qu'une élite du prolétariat révolutionnaire ? Une culture pour le prolétariat en masse.
— Qu'est-ce que la culture ? Les problèmes d'une culture prolétarienne.
— Jean Guéhenno et la culture prolétarienne.
— Le peuple se méfie-t-il de la culture ? La culture dont se méfie le peuple, c'est le contraire de la culture.
— Grandeur et déclin de la culture bourgeoise.
— La culture prolétarienne ouverte à l'humanité tout entière.
Elle est aujourd'hui la culture humaine :
— Définitions. Réalité de la culture. Culture des masses et révolution sociale.
— Un humanisme ouvrier. Difficultés et nécessité de la culture prolétarienne.
— Le communisme orthodoxe et la culture ouvrière.
— La culture-propagande, négation de la culture et avilissement du prolétariat. — La propagande du prolétariat, c'est la vérité.
— L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes.
— Confiance en la classe ouvrière
POUR UNE ORGANISATION DE LA CULTURE
INTRODUCTION.
Après douze années. Les obligations contradictoires auxquelles doit faire face la culture prolétarienne. Position du problème. Un groupe ouvrier d'études. Son double but : technique et connaissance générale
I.
— Ce qui est. La loi d'airain de l'instruction. L'enfant du peuple sort de l'école sachant lire, et c'est tout.
— Quelle est la valeur d'une telle instruction ? Misère de la culture concédée au peuple, page 69
II.
— Ce qu'il ne faut pas faire. Tâche de l'éducation.
— Les aides extérieures : la « grande réunion ».
— Les Universités populaires, page 76
III.
— Double tâche, double but. Et double besoin. Ce qui manque le plus aux ouvriers, c'est la science de leur malheur.
— Connaissance technique et culture générale. La culture générale doit rayonner de la connaissance du métier.
— Révolution prolétarienne et civilisation humaine.
— La culture ouvrière doit naître en pleine vie syndicale. L'organisation, et des hommes, page 82
IV.
— Nécessités contradictoires : grande conception, petit début. Leçon des cathédrales.
— Cinq ou six, et un toit, page 89
V.
— Au travail. Naissance.
— Premiers pas. Hommes et femmes, jeunes et vieux : la famille ouvrière.
— De chaque province au vaste monde. Coopératives de culture ouvrière.
— Entrez, camarade Aliboron... Les livres, page 95
VI.
— Les profits de la culture en communauté. Savoir, et l'appétit de savoir.
— Apprendre à vivre ensemble.
— Réserves de la solitude.
— Rayonnement : librairies, organisation des loisirs, fêtes, les familles et l'école, les groupes de culture et la caserne, etc...
— Coordination, page 102
APPENDICE
Le Sou du Soldat », page 111
L'Université Sociale, page 113
DEUX ESSAIS D'ORGANES OUVRIERS DE CULTURE ET DE COMBAT
INTRODUCTION.
Continuité. Pendant la guerre : « La Plèbe ».
— Au lendemain de la guerre : « Cahiers du Travail. », page 121
I.
— Savoir et vouloir. (« Déclaration » de La Plèbe). L'épreuve de la guerre. Ceux qui restent avec le prolétariat vaincu.
— La guerre, après avoir écrasé la force prolétarienne, a détruit la civilisation bourgeoise.
— Demain. Féodalité impérialiste ou civilisation ouvrière ? Savoir ce qui est et vouloir ce qu'on veut, page 125
Chez nous. (La quatrième page de La Plèbe). L'aménagement d'un journal ouvrier.
— La dernière page d'un hebdomadaire ouvrier.
— Les « cahiers » du quatrième
Etat : enquête par régions.
— Enquête par catégories de la production. Le mouvement ouvrier enseigné aux travailleurs par les travailleurs, page 129
II.
— « Cahiers du Travail ». Du quai Jemmapes à Ménilmontant.
— Propagande par la culture.
— Questions sans réponses. Où trouver les réponses?
— Une revue ouvrière. Faite par qui, pourquoi et comment ? Page 134

EXEMPLES
A propos des groupes de pupilles. Une belle et utile besogne.
— Remarques sur une fête d'enfants.
— Contre les concours.
— Saletés et sottises. Catéchismes et cris. Cabotinage.
— Pour les enfants, santé et joie, page 147
Du travail. Une enquête sur l'organisation capitaliste de la production et des échanges.
— Utilité d'un tel travail. Son profit immédiat pour la culture de la masse ouvrière, page 154

LES « RÉFLEXIONS SUR L'ÉDUCATION » D'ALBERT THIERRY
Rencontre d'un homme et rencontre du syndicalisme : « une industrie, une morale, une philosophie révolutionnaires ».
— Civilisation et révolution : l'antibourgeois. Critique et construction ensemble : culture professionnelle et culture générale.
— L'école actuelle. L'éducation intégrale, utopie ou criminelle imposture.
— Pour un enseignement secondaire du travail. Le refus de parvenir du prolétaire et la volonté de conquête du prolétariat.
— L'idée et la méthode, la fin et le moyen : faire des travailleurs qui soient des hommes et qui restent des travailleurs. L'héroïsme ouvrier.
— Faire de la révolution pour faire des hommes, ou faire des hommes pour faire la révolution ? L'éducation pour l'action.
— Albert Thierry : « Je tâche de faire attention. » Ce mort appartient aux ouvriers, page 161

Type de document

Livre

Titre

fre Culture prolétarienne

Éditeur(s)

fre Librairie du travail

Date

fre 1935

Langue(s)

fre

Format

fre PDF
fre 284 Mo
fre 197 vues

Importance matérielle

fre 196 pages
fre 19 cm

Provenance

fre Bibliothèque personnelle de Clara et Paul Thalmann

Source

Université Côte d'Azur. BU Lettres Arts Sciences Humaines. Fonds Thalmann

Cote

fre THA015

Droits

fre Domaine public

Identifiant pérenne