Monod, Gabriel (1844-1912)

Description

Reçu premier à l'agrégation d'histoire en 1864, Gabriel Monod devient professeur d'histoire au lycée de Laval. En 1872, il épouse Olga Herzen, fille du révolutionnaire russe Alexandre Herzen, ce qui le lie définitivement avec l'intelligentsia européenne dont Nietzsche, ami de la mère adoptive d'Olga, Malwida von Meysenbug.
Il crée en 1876 avec Gustave Fagniez la Revue historique, revue fondatrice de l'école historique dite méthodique, patronnée par Ernest Renan ou Jules Michelet. Cette revue est proche du milieu franc-maçon et protestant, se conçoit d'abord comme un organe de combat contre la Revue des questions historiques, animée par des aristocrates ultramontains et légitimistes et se place du côté de la République opportuniste de Gambetta ou ferry. Gabriel Monod est de ceux qui établissent la fausseté du document accusant Alfred Dreyfus et devient un dreyfusard convaincu.
Président de la IVème section de l'École pratique des hautes études, professeur à l'École normale supérieure en 1880, puis à la faculté des lettres de Paris en 1904, il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1897. À sa retraite en 1906, Monod reçoit une chaire du Collège de France, taillée sur mesure, intitulée « Histoire générale et méthode historique ».

Collections

Ressources liées

Filtrer par propriété

Contributeur
Titre Libellé alternatif Classe
Lettres inédites d'Edgar Quinet Contributeur(s) Text

Forme retenue

fre Monod, Gabriel (1844-1912)

Autres formes du nom

fre Monod, Gabriel Jacques Jean

Pseudonyme(s)

fre Molé, Pierre

Identifiant de la personne dans un référentiel externe

Nom de famille

fre Monod

Prénom(s)

fre Gabriel Jacques Jean

Langue

fre

Nationalité

fr

Genre

masculin

Identifiant pérenne

Date de naissance

1844-03-07

Date de mort

1912-04-09

Lieu de naissance

Lieu de décès

Portrait, représentation de la personne

Reprendre la forme retenue

fre Monod, Gabriel (1844-1912)