Guerre civile d'Espagne

Description

Pendant deux ans, en Espagne, s’affrontent d’une part le camp républicain, orienté à gauche et à l’extrême gauche, composé de loyalistes au gouvernement de la IIe République et de communistes, marxistes, révolutionnaires anarchistes, et d’autre part des nationalistes et rebelles putchistes orientés à droite et à l’extrême-droit, menés par le général Franco.
En 1930, le roi d’Espagne Alphonse XIII entame une transition vers un régime constitutionnel après une période dictatoriale. Aux élections municipales du 12 avril 1931, les républicains remportent de nombreuses victoires, et y voient l’opportunité de proclamer la fin de la monarchie et la Seconde République espagnole. Le 14 avril, ils forment un gouvernement provisoire et Alphonse XIII part en exil. Cette jeune Seconde république s’appuie sur le Parti socialiste ouvrier espagnol, mène une politique de réformes sociales, de réforme agraire, de laïcisation et offre un statut d’autonomie à la Catalogne, malgré les oppositions tant de droite avec des tentatives de putsch que des anarchistes. En 1936, quand le Front populaire des gauches remporte de peu les élections législatives de février, une conjuration de généraux se prépare à renverser la République : dans un climat tendu après plusieurs mois de grèves, d'expropriations, de batailles entre paysans et gardes civils, le 17 juillet le Général Franco — qui prend la tête du camp nationaliste et donne son nom au mouvement « franquiste » — prend le commandement des troupes au Maroc et le putsch militaire gagne l’ensemble de l’Espagne le lendemain. Le président Manuel Azaña tente une conciliation avec les militaires en leur proposant le gouvernement. Mais cette solution ne satisfait ni du côté nationaliste, ni du côté du gouvernement républicain.
Dès le 17 juillet, les militants anarchistes de la Confédération nationale du Travail, à Barcelone, commencent à s’armer et entrainent avec eux la Garde civile et la Garde d’Assaut, ce qui leur permet de reprendre la ville de Barcelone aux militaires. Le gouvernement républicain penche alors pour l’issue armée et distribue des armes aux populations contre les militaires. Le pays est rapidement divisé en deux entre les régions conservatrices, la Navarre, la Castille-et-Léon, la Galice, l’Andalousie occidentale, les grands villes d’Aragon, aux mains des putschistes, et les régions les plus riches, industrielles et urbanisées, la Catalogne, Madrid, le Pays Basque, la Biscaye, les Asturies, le Levant, restées républicaines, notamment grâce aux milices anarchistes en ce qui concerne Madrid, Barcelone et Valence. A partir de là, l’Espagne rentre dans une guerre civile, qui est le résultat de la mise en échec par les institutions républicaines du Pronunciamento militaire. Les territoires occupés par les milices révolutionnaires vont de plus connaître des révolutions sociales : dans les régions où les ouvriers se sont armés, les patrons ont souvent fuis et les entreprises (70 % en Catalogne, 50 % en Pays valencien) et les terres sont collectivisées. Les autorités légales y ont perdu tout pouvoir, tandis que syndicats et partis de gauche mettent en place leurs propres organes de pouvoir, organisent des milices pour combattre les nationalistes. Le Parti Communiste Espagnol, le Parti socialiste ouvrier espagnol, l'Union générale des travailleurs, la Confédération nationale du travail et le Parti ouvrier d'unification marxiste collaborent avec le gouvernement républicain et y participent, et en novembre 1936, tous les ministres, y compris anarchistes, signent la dissolution des milices de militants qui doivent intégrer l’armée régulière recréée sans quoi ils ne reçoivent plus d’armes. La révolution sociale est désarmée et prend fin.
Sur le plan militaire, la guerre se déroule donc sur plusieurs fronts à la fois, d’août 1936 à avril 1939, avec de violentes batailles et des combats rue à rue dans certaines villes comme Madrid. C’est lors de la bataille de l’Ebre entre juillet et novembre 1938 quand les républicains subissent des pertes importantes et que leurs territoires se retrouvent coupés en deux que les nationalistes prennent le dessus : la Catalogne est conquise sans difficultés en février 1939 ; Madrid se rend également au début de l’année 1939, suivie par Minorque, Alicante, Almería, Murcie et Carthagène le 31 mars 1939. La guerre est officiellement terminée le 1er avril 1939 par un communiqué du général Franco : « Aujourd'hui, ayant capturé et désarmé l'armée rouge, les troupes nationalistes ont atteint leurs objectifs militaires. La guerre est terminée. Le généralissime Franco. Burgos, 1er avril 1939. » A partir de là, le royaume espagnol devient officiellement l’« Etat espagnol », avec le général Franco au pouvoir et une idéologie conservatrice et nationale-catholique incarnée dans des institutions autoritaires connue sous le nom de franquisme, jusqu’en 1977.
Outre les bombardements et batailles, de nombreuses exécutions et massacres collectifs ont eu lieu des deux côtés des belligérants. Le nombre de victimes total de la guerre civile est estimé entre 380 000 et 451 000 morts, chiffres auxquels il faudrait rajouter les victimes de la famine et des épidémies et les victimes de la répression de la part des franquistes vainqueurs sur les républicains après la guerre. La guerre conduit également beaucoup d’Espagnols à partir en exil vers d’autres pays, dans un grand mouvement de migration européenne, en particulier vers la France : en mars 1939, le nombre de réfugiés espagnols en France a été estimé à 440 000 personnes.

Ressources liées

Filtrer par propriété

superEvent
Titre Libellé alternatif Classe
Journées de mai Evénement comprenant l'événement décrit Événements

Nom

fre Guerre civile d'Espagne

Autre(s) forme(s) du nom

fre Espagne -- 1936-1939 (Guerre civile)
fre Espagne, Guerre d' (1936-1939)
fre Guerre civile espagnole (1936-1939)
fre Guerre d'Espagne (1936-1939)

Date

1936-1939
1936/1939

Date de début

fre 17 juillet 1936
1936-07-17

Date de fin

1er avril 1939
1939-04-01

Lieu de l'évènement

Evénement compris dans l'événement décrit

Identique à

Identifiant pérenne

Reprendre la forme retenue

fre Guerre civile d'Espagne