Action marxiste suisse

Description

La réception du marxisme en Suisse est très limitée dans le monde universitaire, elle est surtout le fait des mouvements ouvriers à partir de 1880. Ainsi, l’Union syndicale suisse abandonne le concept de luttes des classes dès 1927 et le Parti socialiste enlève de son programme de 1935 les termes de « dictature du prolétariat ». Vers 1930, deux groupes trostskystes émergent en Suisse, fondés par le Zurichois Walter Nelz, et le Polonais Salomon Ehrlich, tous deux exclus du Parti Communiste Suisse. Ceux-ci fusionnent en 1933 pour former l'Action marxiste de Suisse (MAS) (notamment à Bâle, Schaffhouse et Zurich). C’est la seule véritable organisation marxiste de Suisse, mais elle reste confidentielle. Le MAS entretient quelques relations avec d’autres groupes trotskystes notamment germanophones, mais n’a que peu de liens organisationnels avec la Quatrième Internationale créée par Trotsky et ne participe à sa conférence de fondation en 1938. Les membres du MAS rejoignent en 1934 le Parti socialiste suisse. Entre 1935 et 1939, date à laquelle le groupe se scinde en plusieurs factions d’opinions divergentes, le groupe publie un magazine, « Malgré tout cela », où apparaissent ces principaux sujets d’activités, le débat sur la défense nationale et la guerre d’Espagne. Antimilitaristes, douze membres seront condamnés entre 1940 et 1942 par un tribunal militaire pour leurs publications. Après la guerre, le MAS renait sous le nom de « Communistes Internationaux de Suisse » (IKS). Puis le 16 novembre 1946, le MAS devient l'« Action prolétarienne suisse », « Proletarische Aktion der Schweiz » jusqu’en 1962.

Relation(s)

A l’automne 1936, Trotstky s’appuie sur ce groupe et le Parti Communiste d'Opposition (KPO), pour tenter d’intenter un procès depuis la Suisse contre les calomnies des procès de Moscou. Walter Nelz, le cofondateur du groupe d’« Opposition de Gauche du Parti Communiste de Suisse » en 1931 et de l’« Action marxiste suisse » en 1933, qui avait rencontré Trotsky à l’été 1933, crée au sein du MAS une commission pour organiser le procès, avec Frank Weiss, étudiant en droit, et Oreste Fabbri, ouvrier exclu du PC, tous les deux membres du MAS à Bâle. Une plainte est déposée par le MAS devant le tribunal correctionnel de Bâle le 1er mars 1937. Mais Trotsky s’étant désintéressé de ce procès suite à la mise en place de la Commission Dewey, la plainte est rejetée.

Ressources liées

Filtrer par propriété

memberOf
Titre Libellé alternatif Classe
Thalmann, Clara (1908-1987) Membre de Personne
Thalmann, Paul (1901-1980) Membre de Personne

Nom

fre Action marxiste suisse

Autre(s) forme(s) du nom

ger Marxistische Aktion der Schweiz
ger Proletarische Aktion der Schweiz
fre Action prolétarienne suisse
ger MAS
ger PAS
ger Die marxistische Aktion der Schweitz

Date de création de la collectivité

Date de dissolution

1962

Identique à

Lieu du siège principal de la collectivité

Langue(s)

fre
ger

Nationalité

ch

Identifiant pérenne

Reprendre la forme retenue

fre Action marxiste suisse