Aude, Edouard (1868-....)

Classe

Personne

Forme retenue

re Aude, Edouard (1868-....)

Autres formes du nom

fre Edouard Aude
fre Édouard Aude
fre Aude, Édouard

Identifiant de la personne dans un référentiel externe

Nom de famille

fre Aude

Prénom(s)

fre Edouard
fre Édouard

Langue

fre

Nationalité

fr

Genre

fre masculin

Identifiant pérenne

Date de naissance

fre 7 janvier 1868
1868-01-07

Date de mort

fre 25 janvier 1941
1941-01-25

Lieu de naissance

Récompense(s) reçue(s) par la personne décrite

fre Chevalier de la Légion d'Honneur

Profession / Activités

fre Conservateur de bibliothèque

Reprendre la forme retenue

fre Aude, Edouard (1868-....)

Description

D’une famille aixoise qui a compté parmi ses membres Antoine Aude, maire de la ville entre 1835 et 1848, Edouard Aude, après des études aux lycées de Toulon et Versailles, s’inscrit à la faculté d’Aix. Il en sort licencié de droit en 1889 et docteur en 1895 avec une thèse intitulée « La fondation perpétuelle dans l'antiquité : Orient, Grèce, Rome ». A Paris, il est en 1893 l’un des premiers pensionnaires de la fondation Thiers qui accueille de jeunes universitaires prometteurs et est élève de la section des sciences historiques et philologiques de l’Ecole des Hautes Etudes et auditeur libre de l’Ecole des Chartes. Le 18 août 1896, il est nommé conservateur de la Bibliothèque Méjanes d’Aix, poste qu’il occupe pendant 40 ans, faisant connaitre à l’international les trésors de sa bibliothèque, dont il établit l’inventaire. Dans les nombreux aménagements qu’il réalise, il met en place un Musée permettant de montrer aux publics la riche histoire des collections et d’Aix. Il a largement partagé sa grande érudition sur les richesses historiques et archéologiques d’Aix, et si lui est resté discret et n’a pas publié d’ouvrages, il participe à la rédaction de la revue « Le feu », et il a été une source importante pour de nombreuses personnalités et de nombreux écrivains, comme Emile Henriot ou Jean-Louis Vaudoyer. Il a également partagé ses connaissances dans un cours libre sur Aix à la Faculté des Lettres de la ville. A partir de 1907, il devient membre de l’Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Lettres d’Aix dont il exerce la présidence entre 1922 et 1925. En 1911, il est nommé également conservateur des objets d’arts et musées de l’Etat pour le département des Bouches-du-Rhône.

Relation(s)

Ami de Frédéric Mistral et majoral du Félibrige, il contribue à la mise en place du Museon Arlaten consacré à la Provence fondé par Frédéric Mistral en 1896.

Edouard Aude rencontre Robert Laurent-Vibert à Salonique au cours de leurs engagements dans l’Armée d’Orient. Quand en 1920, Robert Laurent-Vibert rachète le Château de Lourmarin et décide de le rénover, il fait appel au conservateur de la Bibliothèque Méjanes pour avoir accès aux documents montrant les états anciens du Château, qui trouve notamment un inventaire du château datant de 1632. A la création de la Fondation en 1926, établissement pour lequel il a suggéré qu’il soit placé sous la responsabilité de l’Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Lettres d’Aix dont il est le président, il est parmi les premiers membres du Conseil d’administration désignés par le testament de Robert Laurent-Vibert.

Il semblerait qu’Henri Bosco est rencontré Edouard Aude pendant la Première Guerre mondiale, pendant laquelle Edouard Aude est nommé officier interprète à l’état-major du général Sarrail, à Salonique, où Henri Bosco lui-même engagé, et leur relation se prolonge ensuite à Lourmarin dans le cercle de Robert-Laurent Vibert et de sa fondation posthume. A la mort d’Edouard Aude, en 1941, Henri Bosco est choisi pour le remplacer au Conseil d’administration de la Fondation.
Edouard Aude est le seul ami d’Henri Bosco à apparaître sous son vrai nom et en sa réelle qualité de conservateur de la bibliothèque Méjanes dans le roman de Lourmarin, « Pierre Lampédouze » : « Aude, soupire l’abbé Pégoulette, quel homme heureux ! Il peut toucher, s’il le désire, chaque jour, sans se déranger, plus de trois cent mille volumes. C’est le maître de la Méjanes. » (Gallimard, 1937, page 177). De même, aux dires d’Henri Bosco, Edouard Aude est l’un des modèles de son personnage de Firmin dans « Le Sanglier ».

Ressources liées

Filtrer par propriété

members
Titre Libellé alternatif Classe
Fondation de Lourmarin Robert Laurent-Vibert Membre(s) de l'organisation Organisation
Créateur
Titre Libellé alternatif Classe
Le tombeau de Laurent-Vibert Créateur(s) Texte
La fondation perpétuelle dans l'antiquité : Orient, Grèce, Rome : thèse pour le doctorat Créateur(s) Texte
Le musée d'Aix-en-Provence Créateur(s) Texte