Saunders, William Thomas (1832-1892)

Classe

Personne

Forme retenue

fre Saunders, William Thomas (1832-1892)

Autres formes du nom

fre Saunders, William (1832-1892)

Identifiant de la personne dans un référentiel externe

Nom de famille

fre Saunders

Prénom(s)

fre William Thomas

Langue

eng

Nationalité

en

Genre

fre Masculin

Identifiant pérenne

Date de naissance

Date de mort

Lieu de décès

Profession / Activités

Reprendre la forme retenue

fre Saunders, William Thomas (1832-1892)

Description

William Saunders était un photographe anglais installé à Shanghai entre 1862 et 1888, considéré comme l'un des plus importants à avoir photographié la Chine au XIXe siècle. Malgré sa renommée en son temps, on ne connait presque rien de sa vie et de son caractère (aucun portrait de lui n'a par exemple été retrouvé) ; Terry Bennett a pu reconstituer une partie de sa trajectoire grâce à des mentions dans des journaux de Shanghai. Nous synthétisons ici son enquête.
Saunders découvre la Chine en 1860, quand il arrive à Shanghai comme charpentier de marine (shipwright), métier de son père. Il ne reste pas longtemps sur place et décide rapidement de revenir à Londres, afin d'apprendre les techniques de la photographie ; les raisons de ce changement de profession sont inconnues. Quoi qu'il en soit, après sa formation, il revient en Chine et prend probablement ses premières photographies à Tianjin en 1861. Il annonce peu après dans un journal, à la fin du mois de janvier 1862, l'ouverture de son studio de photographie, situé près de l'Astor House Hotel ("rooms adjoining the Astor House"), qu'il occupe pour les vingt-cinq prochaines années. Au printemps, il accompagne les armées britanniques et françaises qui matent les rebelles Taiping à Tsing-Poo (Qingpu), dans la banlieue de Shanghai et prend des photographies des combats, ainsi que, probablement, de ceux qui ont lieu à Ningpo.
En août 1862, en quête de nouveaux sujets photographiques, il s'embarque pour un voyage de dix semaines au Japon où il prend de nombreux clichés à Tokyo et Yokohama. Il est de retour à Shanghai en novembre et vend ses vues du Japon qui lui assurent du succès. Selon Terry Bennett, il est le premier photographe de l'Asie à proposer des photographies coloriées, dès 1863. Cette même année, il accompagne l'Armée toujours victorieuse de Charles Gordon qui combat les rebelles Taiping à Suzhou et prend de nouveaux clichés à cette occasion.
En 1866, toujours pour enrichir son stock de négatifs, il part à Pékin avec le photographe Harrison Dinmore. En 1868, nouveau voyage au Japon lui permettant de vendre dans son studio des albums mêlant vues du Japon et de la Chine. En 1871 se produit un bouleversement : Saunders quitte Shanghai pour retourner en Angleterre. Il passe par Kobe où il vend aux enchères son matériel photographique ainsi que l'ensemble de ses tirages photographiques. On pourrait croire à une volonté de rupture avec la photographie, mais Terry Bennett rapporte qu'il se débarrasse probablement en fait juste de son vieux matériel afin d'acheter des appareils plus modernes en Angleterre. De même Saunders se débarrasse-t-il à cette occasion peut-être uniquement de ses clichés du Japon (la vente ayant lieu à Kobe), pour se spécialiser sur la Chine.
De retour au pays, il se marie avec une certaine Clara Withers et retourne dès l'année suivante (1872) avec son épouse à Shanghai où il reprend la direction de son studio en compagnie du photographe D. K. Griffith, associé qu'il envoie au moins à trois reprises en voyage dans la Chine pour accroître son stock de négatifs. Les affaires sont florissantes et son studio est alors l'un des plus populaires de Shanghai. Au milieu des années 1870, Griffith est remplacé par le photographe F. W. Stoss qui travaille avec Saunders jusqu'en 1881 au moins.
Pendant ce temps, le couple William et Clara vit dans des pièces attenantes au studio. Sa femme meurt de maladie en 1887 à Londres, rentrée au pays à une date inconnue alors que Saunders se trouve toujours à Shanghai. Lui-même ferme son studio l'année suivante, en 1888, et prend sa retraite à Londres. Sans que les conditions de cette cession soient claires, son stock de négatifs est récupéré par les photographes A. Olsen et H. Salzwedel ; quelques mois après, un incendie ravage leur studio et tous les négatifs de Saunders sont détruits... Sa retraite ne l'empêche pas de revenir visiter Shanghai plusieurs fois dans les années qui suivent. C'est ainsi qu'il y retourne en 1892 ; tombé malade sur place, il y meurt à l'âge de 60 ans dans l'indifférence générale, après avoir dominé le monde de la photographie en Chine pendant plus de 27 ans.

Ressources liées

Filtrer par propriété

Créateur
Titre Libellé alternatif Classe
[Pekin-car] Image fixe
[Sans titre] Image fixe
[A Celestial Cab] Image fixe
[Itinerant Barbers] Image fixe
[Execution] Image fixe
[An Ingenious Device] Image fixe
[The punishment by the cangue, Hongkew police station] Image fixe
[A Chinese Woman's Foot] Image fixe
[A Chinese Woman's Foot] Image fixe
[A Chinese Woman's Foot] Image fixe